Unterrichtsmaterial Verbes - Négation (Wandtafelbild)

|  Home  |  Inhalt  |  A-Z  |  Material  |  Neu  |  Zufall  |  SiteMap  |  Suchen  |  Hilfe  |  Links  |  28.03.2017  |  © allgemeinbildung.ch  > Navigationsframe links> Navigationsframe oben> kein Navigationsframe |

 |Arbeitsblätter & Unterrichtsmaterial |> FranzösischOnline-Übungen |


    Zufällige Übung aus diesem Bereich laden 


 

jpg-Tafelbild

Verbes - Négation

 > alle interaktiven Online-Übungen, Rätsel, Aufgaben, Tests & Quiz> Seitenanfang

 
Informationen

Einreihung im Stoffplan bzw. im Lehrplan der Schule

Typ :Wandtafelbilder, Tafelbilder
Format :jpg-Bild
Fach :Französisch
Lektionsreihe :Vocabulaire, Structures, Grammaire

Stufe :Sekundarstufe 1, Realschule, Sekundarschule, Hauptschule
Klasse :7. Klasse, 1. Oberstufe

 

Vorschau

Anschauungsmaterial für die Schüler und SchülerInnen als Mustervorlage für die Lehrerin oder den Lehrer in einer jpg-Bilddatei

(www.allgemeinbildung.ch bietet neben den interaktiven Übungen auch viele kostenlose Arbeitsblätter, Kopiervorlagen, Tafelbilder und Multimedia-Präsentationen als Unterrichtsmaterial für die Primarschule (Unterstufe, Mittelstufe), die Sekundarschule (Oberstufe, Hauptschule), die Gesamtschule und die Mittelschule (Gymnasium) zum gratis Download bzw. als Freeware an)
 

Referenz

Hintergrundinformationen zu
den Inhalten an der Wandtafel

[ Négation © wikipedia.org ]

 

Types de phrase et négation [modifier] En grammaire traditionnelle, on distingue habituellement[6] trois (ou quatre) types principaux de phrases simples :

la phrase déclarative (ou assertion) ; la phrase interrogative ; la phrase impérative (ou injonctive) ; (la phrase exclamative). La négation peut se superposer au moins aux trois premiers types (on parle de forme négative, ou de transformation négative) ; il s’agit donc d’une notion complémentaire, qui ne se situe pas sur le même plan (même si Maurice Grevisse par exemple[7] distingue du point de vue de la forme des propositions affirmatives, négatives, interrogatives et exclamatives) :

EX : Le chien a mangé la saucisse → Le chien n’a pas mangé la saucisse EX : Les enfants jouent-ils au ballon ? → Les enfants ne jouent-ils pas au ballon ? EX : Descends la poubelle ! → Ne descends pas la poubelle ! On remarque toutefois que dans le cas de la phrase interrogative, la transformation négative n’a généralement de sens que pour une question de type oui / non (interrogation « totale »), et non pour les interrogations dites « partielles » :

EX : Combien de voitures as-tu vu passer ? → * Combien de voitures n’as-tu pas vu passer ?[8] EX : Quelle est la couleur de cette chemise ? → * Quelle n’est pas la couleur de cette chemise ? De surcroît, même lorsque la négation est acceptable, la valeur illocutoire de l’interrogation lui attribue souvent une signification ou une nuance particulière (politesse, etc. ; voir plus bas).

Panneau en anglais « Défense d'entrer » (litt. « N'entrez pas » )La phrase injonctive négative peut exprimer la défense, l'exhortation (Ne jetez pas vos déchets n'importe où), l'interdiction (« prohibitif », fréquemment avec l'infinitif en français : Ne pas jeter de déchets), mais aussi le conseil, etc. (Ne crois pas tout ce qu'il raconte). Dans bon nombre de langues, comme le sanskrit (voir plus bas), le grec ancien, l'arménien, le morphème négatif utilisé dans ce cas diffère du morphème utilisé dans les déclaratives.

La phrase exclamative, lorsqu’elle ne constitue pas simplement une emphatisation d’une déclarative (ex : On a gagné !) pose également des problèmes de négativation, du moins en français :

EX : Que ce paysage est beau ! → * Que ce paysage n’est pas beau ! (On utilisera plutôt l'antonyme : Que ce paysage est laid !). Dans le cas des phrases complexes, la négation peut s’appliquer à une proposition particulière (principale ou subordonnée), ce qui rend épineuse la question de la valeur de vérité de la phrase dans son ensemble :

EX : Si tu n’étais pas arrivé en retard [subordonnée conditionnelle négative, contrefactuelle], on aurait pu attraper le bus. EX : Je ne peux admettre [principale négative à valeur modale] que les choses se soient passées ainsi.

Nature grammaticale [modifier] La nature grammaticale des morphèmes utilisés pour exprimer la négation varie selon les langues et le contexte d'énonciation. On peut mentionner :

des adverbes (ex. ne... pas, non) ; des adjectifs (ex. aucun, nul) ; des pronoms (ex. rien, personne) ; des prépositions (ex. sans) ; des conjonctions (ex. ni) ; des préfixes (ex. in-, non-, a-) ; des suffixes incorporés à la forme verbale, comme en turc ; des substantifs possédant une valeur sémantique négative intrinsèque (ex. carence) ; des propositions à valeur modale (ex. ce n'est pas que, il est faux de dire que, je conteste l'idée que), etc. et même des tons, comme en dioula[9] : [ɔnhɔn] (tons bas / haut) « oui », [ɔnhɔn] (tons haut / bas) « non ». On peut distinguer négation lexicale (impossible) et négation grammaticale (il ne viendra pas)[10].

On voit que les morphèmes de la négation sont aussi bien incidents à la phrase ou au verbe (c'est le cas des adverbes négatifs) qu'au lexème (c'est le cas des affixes).

Les adverbes de négation sont parfois regroupés dans la catégorie des adverbes d'opinion, au même titre que les adverbes d'affirmation (ex. oui, certes, parfaitement) et de doute (ex. probablement, vraisemblablement)[11].

Originalbild



w_Tafelbilder_Verbes-Negation.jpg

> HomepageHomepage > AllerleiAllerlei > BiologieBiologie > ChemieChemie > DeutschDeutsch > EnglischEnglisch > FranzösischFranzösisch > GeografieGeografie > Geschichte & PolitikGeschichte > InformatikInformatik > ItalienischItalienisch > KunstKunst > LateinLatein > MathematikMathematik > PhysikPhysik > ReligionReligion > SpansischSpanisch > Sport & SpielSport & Spiel